10 phrases réconfortantes pour la personne en deuil.

10 phrases réconfortantes pour la personne en deuil.

Souvent les gens  me demandent  »Que dois je dire à une personne en deuil? Je ne trouve pas les mots et j’ai peur de la blesser davantage. »

Après quelques années de ma propre traversée du deuil, à la perte brutale de ma fille et de mon long cheminement à surmonter et enfin transformer mon deuil, je suis devenue malgré moi, une  référence dans le domaine. C’est toujours avec un  plaisir immense que je partage ma propre expérience et connaissance sur ce chemin des larmes.


 

1. « Je sais que tu souffres beaucoup. »

À l’inverse de « Je sais ce que tu ressens »  ou  » Je te comprends » même si vous avez traversé des épreuves similaires, il est important de se rappeler que chaque personne porte le deuil différemment. Je sais que tu souffres beaucoup, exprime parfaitement votre empathie.

2. « Je suis sincèrement désolé(e). »

Une phrase toute simple, mais qui veut dire beaucoup. Ça exprime toute votre compassion à ce qu’elle vit.

3. « Je suis là pour toi. »

C’est faire comprendre à la personne qui souffre que vous êtes là si elle a besoin de quoi que ce soit.

4. « Ne demandez pas si vous pouvez faire quelque chose pour elle, faites le »

Les gens disent souvent par grande gentillesse et souhaitant se rendre utiles « Dis-moi si tu as besoin de quoi que ce soit« . Or la personne en deuil ne sait souvent pas elle-même et n’a pas non plus la force d’y voir clair et d’exprimer ses besoins. C’est pourquoi il vaut mieux proposer quelque chose de concret comme, par exemple: « Je vais faire des courses. Si tu veux, je peux te ramener du pain et du lait ou « Cette semaine je vais t’apporter un bon plat. » 

5. « Est-ce que je peux te parler de lui/d’elle? »

Quand on perd quelqu’un de très proche, on pense à cette personne en permanence. Au bout de quelques mois, on est choqué de voir que les gens n’en parlent plus. Ça nous brise le cœur. Partager un souvenir ou une anecdote sur le défunt indique à l’endeuillé qu’on se souvient de la personne disparue, ce qui est très réconfortant pour elle.

6. Demandez « Comment te sens-tu » et soyez vraiment à l’écoute de sa réponse.

À l’inverse de  » Comment tu vas? » Sachant qu’elle ne peut pas aller bien, car elle a perdu une personne très chere dans sa vie et qu’elle est dévastée.  »Comment te sens tu » exprime clairement votre sensibilité à son drame et que vous vous préoccupez pour elle.

7.  » Viens dans mes bras, j’ai envi de te faire un gros calin « 

La solitude faisant partie du processus normal de deuil, reste difficile à supporter lorsque l’on vit un deuil. Un calin ne fera pas disparaître la douleur, mais ça fait un bien énorme et peut aider à surmonter cette mauvaise journée.

8. » Ne dites rien et soyez juste présent. »

Souvent devant un malaise on cherche à combler le vide du silence. N’en faites rien, déjà vous lui faites un cadeau immense juste par votre présence, d’être près d’elle et à ses cotés. Sentir votre présence est très réconfortant et précieux pour elle. Cela lui démontre tout l’amour et l’amitié que vous lui portez. ( Retenez votre envie de l’aider en lui donnant des conseils.)

9. » Écrivez-moi une note ou envoyez moi une carte me laissant savoir que vous pensez à moi« 

L’endeuillé comprend très bien le retour de la vie efreinée de son entourage et que la distance de route peut rendre le nombre des visites plus difficiles. Lui écrire un petit mot ou tout simplement un petit appel téléphonique, juste pour lui dire que vous pensez à elle  »Tu n’es pas seule…..je pense beaucoup à toi et je t’envoie beaucoup d’amour. » 

10.« Rassurez-moi, si je vis de la culpabilité« 

Vous pouvez simplement lui rappeler que la perfection n’est pas de ce monde, que nous sommes tous humains. Le plus important est que l’amour sincère envers l’être cher était au rendez-vous.💗

 

 

La Traversée du deuil, Renaître à l’essentiel

Par Sylvie Campeau.

 

 

 

Comment répondre aux questions des enfants portant sur la mort ?

Comment répondre aux questions des enfants portant sur la mort ?

Captura de pantalla 2015-12-03 a las 22.08.20

En tant que parent, vous êtes LA référence pour votre enfant. Il vous idéalise, et prendra vraisemblablement pour modèle votre propre attitude face à la mort. D’où l’importance d’aborder ce sujet avec une attitude ouverte et bienveillante.


Article écrit par  Annick Ernoult,

 Comment répondre aux questions des enfants portant sur la mort ?

Il n’est jamais facile de répondre à ces questions car dans un sens, elles nous ramènent à notre propre difficulté à évoquer un tel sujet. Or, les enfants attendent des réponses claires, et nous obligent donc à être clairs envers nous-mêmes. Il existe aussi une idée trop répandue qu’il faut protéger les petits de tout ce qui est lourd et triste. C’est vrai pour certains problèmes qui ne les regardent pas, comme les difficultés d’un couple. Mais ce n’est pas vrai en ce qui concerne la mort, car c’est une question existentielle qu’ils se posent et ils ont besoin d’en parler.
Je pense donc qu’il est important de réfléchir à ce que l’on souhaite leur dire, de leur parler de manière simple, et de le faire à partir des questions posées et non pas en développant un grand discours sur la vie et la mort. Et surtout, nous adultes, sommes tout à fait en droit de dire aux enfants que l’on ne sait pas répondre à certaines interrogations et de leur expliquer pourquoi Mais des messages importants doivent être passés : la mort est naturelle, tout naît et tout meurt. On ne sait pas quand elle arrive : ne décèdent pas uniquement les gens âgés mais aussi des personnes jeunes.

Quand un enfant perd l’un de ses proches, de quelle façon le lui annoncer ?

 

Dans l’idéal, les gens les plus proches de l’enfant devraient lui faire cette annonce. Mais ce n’est pas toujours possible. Dans ce cas, il faut absolument que ce soit quelqu’un en qui l’enfant a confiance.
L’un des meilleurs moyens d’aider l’enfant est de lui parler avec des mots vrais. Ne lui dites que papa est parti, ou s’est endormi. J’ai vu trop d’enfants qui sont ensuite paniqués à la seule idée d’aller se coucher ou qui attendent vainement le retour du disparu.
Enfin, on dit qu’il est important de voir le corps. C’est tout à fait vrai à partir du moment où cela se fait dans de bonnes conditions. Cela ne doit pas être imposé à l’enfant, et s’il l’accepte, il doit être accompagné par un adulte. Une bonne chose est de le suggérer à l’enfant en lui proposant par exemple d’apporter une lettre, un dessin, une fleur. L’enfant dès lors participe, et cela aura un impact très fort sur l’après, sur le deuil. Il en va de même pour les funérailles. Il est important pour l’enfant d’y assister, mais s’il le souhaite et s’il est bien entouré.

Aider un enfant touché par le deuil est très important, comment s’y prendre ?

Il est essentiel que l’enfant puisse raconter, exprimer tout ce qu’il ressent, poser des questions et avoir une écoute et des réponses à ses questions. Le dessin, le jeu, les contes, les livres sont de bons outils pour l’aider à dire ses émotions. Car l’enfant sait très bien ce qu’il ressent mais il est important que l’on le lui demande.
Un enfant endeuillé est un enfant qu’il faut également rassurer : il a besoin de sentir l’amour que l’on a toujours pour lui, l’aide que l’on va lui apporter. Surtout quand la mort touche une fratrie: ce frère ou cette sœur décédé(e) va prendre toute la place, on ne parle que de lui ou d’elle, ce qui est tout à fait naturel tant le chagrin est immense. Mais l’enfant vivant doit être associé à ce chagrin : mieux vaut être triste tous ensemble que seul chacun dans son coin.
Enfin, il faut aider l’enfant à dire adieu, en retournant pourquoi pas sur la tombe après les obsèques, en y déposant un dessin ou une lettre. Car c’est aussi sa propre histoire qu’il écrit.

Un article de Annick Ernoult


 

(suite…)

Le cadeau derrière la mort d’un être cher.

Le cadeau derrière la mort d’un être cher.

Aujourd’hui je vous partage une page de mon histoire.

Tôt après le décès de ma fille, cette pensée est venue à moi,  »On passe à coté de l’important, on a rien compris » Comme beaucoup d’entre nous, je travaillais pour gagner et réussir ma vie. Je courais, m’essoufflais et performais en tout. Je souhaitais une vie de rêve pour mes filles et leur laisser un bel héritage.

Un jour, la fatalité frappe; ma fille décède dans un accident de voiture à l’âge de 18 ans. Ouff! Ma vie venait de s’arrêter et de s’écrouler. C’est alors que j’ai réalisé que j’avais passé à coté du plus important. Tout ce que nous possédons dans notre vie, nous le payons non seulement avec de l’argent mais, surtout avec notre temps. Ce précieux temps si important, devrait être investi beaucoup plus dans nos relations de coeur avec les autres que dans les choses futiles. J’aurais tout donné pour recommencer et lui consacrer plus de temps. J’avais juste oublié que nous étions mortels et que la vie pouvait s’arrêter sans préavis.

Le cadeau derrière sa mort a été pour moi de renaître à l’essentiel.

On oublie que nous ne sommes pas immortels. La mort d’une personne importante pour soi nous fait prendre conscience de l’essentiel de la vie. La vie n’est pas une course. Elle est courte et parfois, très courte… chose que, trop souvent, on oublie dans le vacarme du train quotidien.

La mort d’un être cher vient souvent nous rappeler l’importance de prendre le temps de partager des moments avec ceux qu’on aime et nous propulse ainsi vers une meilleure version de nous-même.

10 Phrases à éviter de dire à une personne en deuil.

10 Phrases à éviter de dire à une personne en deuil.

Il est difficile de savoir quels mots choisir pour réconforter. Il est normal de se sentir mal à l’aise dans ce type de situation. Nous devenons souvent maladroits et nerveux  face à l’endeuillé. Dans cet article vous trouverez quelques phrases à éviter de mentionner lorsque vous êtes en compagnie d’une personne qui vient de vivre la perte d’un être cher.  Il est certain que les gens ne disent surtout pas ces mots pour blesser, au contraire, ils désirent être encourageants et compatissants. Ne dites rien ou tout simplement  »je n’ai pas de mots » rappelez-vous que le plus grand besoin de l’endeuillé est d’être écouté. Parle moi, je t’écoute.

             

 « Le silence vaut mieux que n’importe quelle avalanche de paroles. »

                                                                                                                      Julien Green

1- N’oublie pas que tu as d’autres enfants à prendre soin.

 

2- Tu verras tu vas refaire ta vie. Tu  rencontreras quelqu’un d’autre. 

 

3- Il est temps de passer à autre chose maintenant, arrête de pleurer.

 

4- Tu es forte, je ne sais pas comment tu fais, mais moi je n’aurais pas survécu.

 

5- Ne me dites pas que vous me comprenez, si vous ne l’avez pas vécu.

 

6- Ne comparez pas un deuil.  »Tu as perdu ta mère, penses à ceux qui perdent un enfant, cela est bien pire. Moi, quand j’ai perdu….

 

7- Tu n’a pas a te sentir coupable, ni être en colère; tu sais il n’était pas parfait.

 

8- Tu devrait prendre des médicaments, tu te sentiras mieux.

 

9- Tu dois te changer les idées rapidement, retourne au travail.

 

 10- Dans un an tout ira mieux. 

 


La traversée du deuil, Renaître à l’essentiel par Sylvie Campeau.